Le spécialiste en produits et traitements d eau de piscine et Spa : Piscinazur.com Produit piscine : le choix, la qualité, le prix ! Produits d'entretien et d'hygiène Spas Spécialiste du traitement de l'eau des piscines et Spas : Piscinazur.com Piscinier Villefranche sur Saône 69400


Traitement d'eau de piscine


Les termes et mots clefs employés en piscine

A

Acide

Un composé chimique qui par dissolution dans l'eau, libère des ions hydrogènes (H+) et abaisse le pH.

Acide chlorhydrique

Il est employé pour baisser le pH de l'eau lorsqu'il est trop élevé. En traitement manuel, appliquez l'acide chlorhydrique à l'arrosoir sur le plan d'eau.
Étant un acide fort il agit brutalement en faisant rapidement baisser le pH. Mais, attention, il risque de « casser » une eau stable (dite « tamponnée ») par la transformation des bicarbonates présents dans l'eau en carbonates favorisant l'apparition de tartre incrustant. L'équilibre de l'eau (le pH, le TAC et le TH) est rompu et il s'ensuit un pH instable. C'est pourquoi il est préférable d'employer de produits pH moins en granulés à base de bisulfate acide de sodium.

Acide cyanurique (AC)

Quel est son action ? l'acide cyanurique (ou stabilisant) maintient l'action désinfectante du chlore organique en contact avec les UV et donc allonge sa rémanence. 
La particularité du stabilisant est qu’il ne disparait jamais et son taux augmente petit à petit dans l’eau.

Dans le cas ou le taux d'acide cyanurique (ou stabilisant) est élevé.
Sa concentration ne doit pas excéder 75 mg ou ppm par litre d’eau de piscine.
Au-delà (sur stabilisation), cet excès va bloquer et réduire nettement l'efficacité du chlore.
Pour diminuer le taux de stabilisant dans l’eau, la seule solution est de vider partiellement la piscine puis de compléter avec de l'eau neuve.

Dans le cas ou le taux d
'acide cyanurique (ou stabilisant) est insuffisant.
L’acide isocyanurique convient aussi aux chlores non stabilisés : hypochlorite de sodium (eau de javel), hypochlorite de calcium (PCH). Pour ces chlores sans stabilisant sont préconisés en début de saison, dans le cas d’une eau neuve, verser 30 g par m3 soit 3 kg pour 100 m3. Puis maintenir cette teneur en stabilisant en fonction des compléments d’eau. 
- Contrôler 1 fois par mois la teneur en stabilisant (<75 mg/l) 
La teneur en stabilisant idéale est à maintenir entre 30 et 50mg/L, toujours inférieure à 75mg/L. 
100g de Stabilisant /10m3 d’eau apport une teneur de 10mg/L. 

Taux de stabilisant idéal : 20 à 30 mg/L
Taux de stabilisant acceptable : 50 à 60 mg/L
Taux de stabilisant > 70 mg/L = eau sur stabilisée et pouvoir désinfectant du chlore diminué
Voir stabilisant du chlore.

Algue

Ce sont des végétaux chlorophylliens microscopiques qui prolifère dans l'eau en présence de lumière et de nutriments (azote, carbone...) Outre les risques de glissade, elles peuvent aussi être un « bouillon de culture » pour les champignons et les bactéries de types nitrifiantes. Sensibles à la température, elles évoluent très lentement en dessous d'une eau à 15°C.

Action algicide

Détruit les algues. Ceci est le fait des spécialités à base d'ammoniums quaternaires qui agissent en synergie avec la chloration d'entretien. Grâce à leur large spectre d'efficacité, nos anti-algues curatifs agissent contre tous types d'algues.

Action algistatique

Stop le développement des algues. C'est le résultat obtenue par la chloration d'entretien.

Ammoniaque

Apporté par la transpiration, l'urine, etc...en présence du chlore et du brome il y a production de chloramines (odorantes et irritantes) ou de bronamines (non odorantes et irritantes).

Ammonium quaternaire

Cette grande famille chimique de produits organiques azotés est employée comme algicide. En effectuant un « enrobage » de la membrane des algues monocellulaires il supprime son fonctionnement par « asphyxie » et entraîne la mort de la cellule-algue.
B

Bactéries

Organisme unicellulaire microscopique capable de survire et de proliférer dans une eau non désinfectée. Des staphylocoques, des streptocoques à l'origine entre autres d'inflammations des voies rhino-pharyngées, conjonctivite... Des pseudomonas aeruginosa (secrétés par les muqueuses, la bouche) responsable d'inflammations auriculaires, infections du conduit urinaire...

Balance de Taylor

Représentation de l'évolution de l'équilibre de l'eau établie à partir de 3 éléments : pH (acide ou basique), TH (calcium ou dureté de l'eau) et TAC (bicarbonates, l'acalinité de l'eau).

Basique

Eau basique = dont le pH est supérieur à 7.

Bicarbonate de calcium

Présent dans l'eau il est très fragile en fonction de la température de l'eau. Présence ou non de gaz carbonique (CO2 dissous). Pour l'équilibre de l'eau, nécessité d'une teneur en bicarbonate de calcium entre 10 et 30°f (idéal 20°f environ). On évite ainsi d'avoir également des eaux agressives, entartrantes. Pour faciliter le maintien de cette teneur, contrôler le « dégazage » du CO2 permanent, refoulements hors d'eau, jet d'eau, chute d'eau, débordement brutal...

Biguanide

Sa molécule chimique est dérivée d'un antiseptique : la biguanide particulièrement efficace puisqu'elle est utilisée depuis bien longtemps dans la désinfection des lentilles de contact.

Brome

Ses caractéristiques désinfectantes et oxydantes sont proches du chlore, il est peu sensible à l'augmentation du pH. En effet, il ne perd de son efficacité qu'au-delà d'un pH 8.
En présence de déchets organiques comme le chlore il produit des bromamines qui, contrairement aux chloramines du chlore ne sont ni odorantes, ni irritantes et gardent un relatif pouvoir actif (oxydation, désinfection).
Attention, ne pas mettre de brome dans une eau renfermant du stabilisant chlore (acide cyanurique) car il y aurait formation de bromacyanurates inactifs.
La formation du brome pour piscine est un composé chimique brome/chlore qui libère dans l'eau un brome actif.
C

Carnet sanitaire

Sa tenue est obligatoire dans les piscines collectives. Chaque jour, il doit préciser : température de ‘eau, transparence, pH, teneur en désinfectant, nombre de baigneurs, quantité d'eau neuve apportée, lavage des filtres...

Chlore

Puissant désinfectant, oxydant, algicide.
Se présente sous formes chimiques :
  • Les chlores inorganiques : hypochlorite de sodium (eau de javel...), hypochlorite de calcium
  • Les chlores organiques : Chloroïsocyanurates (trichloro et dichloro)
Dans l'eau, tous ces chlores se transforment en acide hypochloreux (chlore actif).
  • Le chlore libre actif
  • Le chlore libre en réserve
  • Le chlore combiné

Chlore bloqué
Le stabilisant du chlore (l'acide cyanurique) ne se dégrade pas dans l'eau, contrairement au chlore. Aussi, l'apport régulier d'un chlore organique enrichi en acide cyanurique (trichloro ou dichloro) augmente chaque fois la concentration en stabilisant chlore. On constate qu'à partir de 75mg/ litre, le chlore commence à ne plus pouvoir agir totalement. Il se bloque progressivement et, arrivé à 300mg/ litre, c'est un blocage complet! c'est-à-dire, plus d'action efficace.
Solution : déconcentrer avec de l'eau « neuve » ou, en pleine saison, période d'utilisation de la piscine, l'eau étant arrivée à une bonne température, traité à l'oxygène actif, seule solution désinfectante, oxydante et algicide, compatible avec l'excès de stabilisant.

Chlorure de sodium (sel)

Un sel raffiné d'une très grande pureté est spécialement conçue pour le traitement de l'eau par électrolyse du chlorure de sodium. Ainsi les substances néfastes aux revêtements et à l'électrolyseur sont supprimées : fer, manganèse, antimottant...
Du fait de sa richesse en ion sodium (qui est une base) il a tendance à monter le pH de l'eau qui doit être suivi de près (régulation pH conseiller).

CO2 (gaz carbonique)

L'eau de pluie récupère le gaz carbonique présent dans l'atmosphère. Cet acide carbonique ainsi produit influence le pH de l'eau qui peut devenir progressivement acide. En piscine la présence d'un CO2 libre (appelé équilibre carbonique) est nécessaire pour maintenir les bicarbonates existants, indispensables à la stabilité du pH ‘effet tampon). Après d'abondantes pluies, on constate souvent un pH de l'eau en dessous de 7,0/7,2. Attention à la destruction du CO2 par dégazage de l'eau (température élevée, chutes d'eau, agitation continue…). Les bicarbonates se transforment alors en carbonates inexistants avec formation de dépôt de tartre sur les parois.

Chlore combiné (chloramines)

En oxydant les matières organiques présente dans l'eau (salive, sueur, urine, produit cosmétique, pellicules…) le chlore est consommé prioritairement pour former un chlore combiné, c'est-à-dire des chloramines (mono, di et trichloramines). Si la teneur en chlore est insuffisante pour faire disparaître cette situation, il y a irritation des yeux et des muqueuses ainsi qu'une odeur de chlore (preuve d'un manque de chlore actif).

Chloroïsocyanurates (chlorocyanuriques)

Chlores organiques qui ont un noyau chimique : l'acide cyanurique, sur lequel sont greffés 2 ou 3 atomes de chlore (dichloro et trichloro).
Ces chlores sont stabilisés (voir stabilisant chlore)
  • Le dichlororoïsocyanurate de sodium s'utilise en granulés. Il apporte plus de stabilisant que le trichloro.
  • Le chlorocyanurique se présente sous forme de bloc 250, 500 ou pastille 20g ou granulé.
D

Degré chlorimétrique

Un degré chlorimétrique correspond à 3,17g de chlore libre : ainsi, une solution d'eau de javel à 48° chlorimétrique contient environ 150g de chlore libre par litre.

Diatomées (DE)

Poudre blanche très fine, poreuse et absorbante, composée à partir d'éléments fossilisés marins microscopiques. Ce média filtrant assure une finesse de filtration de 1 à 3 microns. L'emploi d'un floculant-coagulant entraînerait un colmatage des diatomées nécessitent un nettoyage complet des éléments filtrants. Eviter également l'utilisation de produits à effet floculant (algicide à base d'ammonium quaternaire, PHMB, cuivre...)

DPD (analyse)

Abréviation de Diéthylpara Phénylène Diamine. Ces réactifs permettent de connaître le dosage du chlore libre, chlore total et du brome présents dans l'eau d'une piscine.
  • DPD n°1 chlore libre
  • DPD n°2 monochloramine
  • DPD n°3 di et trichloramine
  • DPD n°4 chlore total (libre et chloramines)
Pour les piscines collectives, seul ce procédé d'analyse est accepté.
Pour le brome : DPD n°1 ainsi que DPD n°4 (brome total) sachant que les bromamines sont également désinfectantes.

Dureté de l'eau

C'est par l'analyse du TH (titre Hydrotimétrique) que l'on connaît la dureté de l'eau, c'est à dire la teneur globale des ions calcium et magnésium. La connaissance de ce TH est un des 3 éléments (TH, TAC, pH) entrant dans la « balance de Taylor » qui définit l'équilibre d'une eau de piscine. L'emploi d'un séquestrant (produit anticalcaire) est conseillé dès que le TH présente un taux de 25 degrés français (°f).
E

Eau douce

Eau dont le TH est inférieur à 10°f.

Eau dure

Eau dont le TH est supérieur à 50°f.

Electrolyse du sel

L'électrolyse du sel (chlorure de sodium) versé dans l'eau produit du chlore identique à l'eau de javel (hypochlorite de sodium). Selon l'appareil utilisé il faut verser 3 à 7g par litre d'eau.
En présence d'une eau calcaire, pour éviter un entartrage de la cellule et donc un blocage de la production de chlore, il existe des appareils avec « inversion de polarité » qui assurent un détartrage automatique. En cours de saison, vérifier la teneur nécessaire au fonctionnement qui peut être réduite par le lavage du filtre, l'évacuation éventuelle de l'eau à l'égout...

Electrophysique cuivre/argent

Ce concept produit des ions cuivre et argent qui permettent à la fois la floculation des matières colloïdales présente dans l'eau en suspension, la lutte contre les algues et la désinfection.

Entartrage

Dépôt adhérent (parois poreuses qui fixe déchets et germes pathogènes) constitué de sels (carbonates, sulfate, silicate de calcium…) issus des eaux dures.

Equilibre de l'eau

Relation entre le pH, l'alcalinité (TAC), la dureté (TH) la minéralisation et la température.
Nécessaire au bon entretien de l'eau, des parois et fond du bassin, des équipements de filtration et de traitement automatique, du système de chauffage.
F

Fer et manganèse

Les nappes d'eau souterraines peuvent en contenir. Attention aux eaux de forage, aux eaux d'irrigation agricole. Ces sels minéraux troublent l'eau (jaunâtre, verdâtre à rouille selon le revêtement) disparaît normalement lors d'un traitement oxydant. Avec une eau verte de plus en plus trouble, il s'agit alors d'un développement d'algues.
Pour éliminer et réduire la charge métallique de l'eau, il faut utiliser un séquestrant métaux (Stop METALFIX) capable de lier les métaux en particules plus grandes, et donc mieux retenues par le filtre. Stop METALFIX agit rapidement et efficacement contre ces effets.

Floc

Formation sur le filtre à sable d'un agglomérant de particules gélatineuses dû à l'action d'un floculant utilisé pour renforcer la finesse de filtration.

Floculation-coagulation

Les fines particules en suspension dans l'eau se repoussent mutuellement (phénomène électrostatique), ne pouvant donc pas s'agglomérer, l'eau est d'apparence trouble. L'utilisation d'un floculant dans votre piscine permet donc d'assurer ce rassemblement.

Le floculant cartouche, améliore la filtration par l'agglomération des micro-particules en suspension dans l'eau. Il forme dans le filtre, à la surface du sable filtrant, une couche de "gel" qui fixe les fines particules en suspension qui troublent l’eau. On obtient ainsi une finesse de filtration de 10 µ (au lieu de 30 à 40 µ).

Le floculant poudre, s'utilise en piscine suite à un traitement choc, en traitement curatif. En cas de turbidité élevée ou après une chloration choc. 
Arrêter la filtration, diluer le Floculant Poudre dans un arrosoir et répartir autour du bassin. Laisser opérer toute une nuit, un précipité floconneux va se former au fond de la piscine. Évacuer les impuretés déposées au fond du bassin avec le balai aspirateur en rejetant directement à l’égout, sans passer par le filtre. Compléter ensuite le remplissage de la piscine. Notre floculant poudre neutralise les phosphates et limite l'apparition des algues.

Le floculant liquide, éclaircit l'eau de la piscine par l'agglomération des micro-particules en suspension. 
Arrêter la filtration, diluer le Floculant Liquide dans un arrosoir et répartir autour du bassin. Laisser opérer toute une nuit, un précipité floconneux va se former au fond de la piscine. Évacuer les impuretés déposées au fond du bassin avec le balai aspirateur en rejetant directement à l’égout, sans passer par le filtre. Compléter ensuite le remplissage de la piscine. En cas de turbidité élevé ou après une chloration choc. Un produit particulièrement efficace.
G

Germes pathogènes

Dans l'eau, tous les germes présents ne sont pas à l'origine de maladie microbiennes ou virales. Pour détruire ces germes pathogènes l'eau doit non seulement être désinfectée mais aussi désinfectante. La persistance de cette présence désinfectante est la clé d'une eau saine.
H

Halogène

Oxydant puissant qui comprend : chlore, brome, iode, fluor.

H2O2

Voir peroxyde d'hydrogène (voire oxygène actif).

Hypochlorite de calcium

Composé de chlore et de calcium, sous forme de granulés, sticks…Non stabilisé, il convient aux eaux faibles en ions calcium et magnésium. Souvent conseillé également en alternance avec un autre chlore organique (galet, pastille ou granulé) stabilisé pour éviter un excès de stabilisant chlore (+ de 75mg/l).
L'hypochlorite de calcium se présente sous 3 formes.
Granulé : mises en service et rattrapage des eaux vertes ou troubles
Pastille : chloration rapide
Stick : traitement longue durée

Hypochlorite de sodium

Connu sous le non d'eau de javel. Il entraîne une augmentation du pH de l'eau par libération de sa soude. Instable à la lumière, son action désinfectante est très fugace et sa conservation en emballage de courte durée. L'apport dans l'eau d'un stabilisant chlore améliore sa durée désinfectante. L'électrolyse du sel produit également cette molécule chimique. Idéal pour la désinfection automatique des piscines familiales.
M

Média filtrant

Voir diatomées, sable, verre, zéolithe.

Mono persulfate de potassium

Voir peroxyde monosulfate de potassium. 
Traitement choc à l'oxygène actif (voire OxyTab), sans chlore et sans stabilisant, rattrape les eaux vertes.
N

Neutralisateur chlore et brome

Le thiosulfate de soude (dit « neutralisateur ») permet de réduire partiellement ou totalement chlore ou brome présent dans l'eau. Opération indispensable avant d'employer le désinfectant PHMB (biguanide). Il existe aussi un équipement « déchlorinateur » qui permet d'utiliser l'eau de la piscine (lavage, vidange) pour arroser le jardin.
O

Orthotolidine

Réactif liquide pour mesurer le chlore total.
Utiliser en piscine familiale quand le traitement de l'eau ne présente pas de problèmes particuliers.

Oxygène actif

Utilisé soit en complément du désinfectant PHMB, soit en saison lorsque l'eau est en excès de stabilisant chlore, ce dernier étant sans influence sur l'oxygène actif, soit pour reprendre une eau envahie d'algues. Voir peroxyde d'hydrogène et peroxyde monosulfate de potassium.

Ozone (O3)

Composé de 3 atomes d'oxygène (O) il présente un pouvoir oxydant et désinfectant très puissant. Mais son absence de rémanence oblige à adjoindre un complément de traitement après l'appareil de filtration.
P

Peroxyde d'hydrogène (H2O2)

Liquide à 35%, il assure 130 litres d'oxygène actif par litre. Oxydant puissant vis-à-vis des déchets organiques dans l'eau (algues, impureté diverse) complète le traitement au PHMB. Compatible avec chlore et brome, très utilisé pour détruire les algues présentes et clarifier une eau polluée. 

Peroxyde monosulfate de potassium (hydrogénosulfate de potassium)

Contrairement au peroxyde d'hydrogène, il ne détruit pas le chlore ni le brome. Il sert de réactivateur au brome (voire brome choc poudre). Convient aux actions choc.

pH

Ou Potentiel Hydrogène, définit l'acidité ou l'alcalinité de l'eau (basicité).
L'eau est acide en dessous de pH 7,0, elle est basique au-dessus de pH 7,0.

Le pH idéal est généralement : 7,2 – 7,4. Il permet :
  • Efficacité du désinfectant
  • Clarté de l'eau
  • Confort du baigneur (la glande lacrymale a un pH 7,3 – 7,4), absence d'irritation des yeux, de la peau, des muqueuses
  • Equilibre de l'eau (balance de Taylor)
  • Efficacité d'un floculant
  • Bon vieillissement des revêtements
De nombreux facteurs peuvent faire varier le pH, il est donc important de le vérifier régulièrement soit manuellement avec un testeur soit automatiquement avec un système appelé régulateur de pH qui teste et rectifie avec selon les cas du pH Plus ou du pH Moins.

Le pH est trop haut :
  • Alcalinité de l'eau trop importante = verser un pH moins
  • Basicité trop importante = verser un pH moins
Le pH est trop bas :
  • Alcalinité de l'eau trop faible = verser un correcteur d'alcalinité (alcafix)
  • Acidité trop importante = verser un pH plus.

PHMB (biguanide)

Le Poly Hexa Méthylène est un bactéricide (et algicide sur certaines algues). Il s'utilise conjointement avec un oxygène actif (peroxyde d'hydrogène). Faible nocivité pour l'homme et l'environnement, insensible aux ultraviolets, confort pour les baigneurs (pas d'odeur, pas d'irritation), peu sensible aux variations du pH. Présente aussi une action floculante. Cette molécule chimique est incompatible avec le chlore, le brome, le cuivre.

Pouvoir tampon

Ce pouvoir (effet tampon) est lié à la présence de bicarbonates dans l'eau, présence liée à celle du gaz carbonique soluble.
R

Redox

Appelé « pouvoir oxydoréduction (pH) il définit la perte d'oxygène d'une eau. L'oxydation et la réduction sont des réactions chimiques basées sur un échange d'électrons. Son analyse est souvent incluse dans certains systèmes de régulations automatiques de traitement de l'eau.

Rouge de Phénol

Réactif coloré (liquide ou pastille) pour mesurer le pH de l'eau.
S

Sable

Média filtrant constitué de plusieurs granulométrie.
  • 0,4 à 1,2/1,5 µm = couche filtrante
  • 0,8 à 2 µm = couche intermédiaire
  • 2 à 4/5 µm = couche support
La finesse de floculation est de 30 à 40 microns devenant environ 10 microns grâce à l'utilisation d'un floculant-coagulant.

Stabilisateur calcaire

Ce séquestrant chimique est destiné à déduire (voire supprimer selon la température de l'eau) les précipités de calcaire dans le bassin. Sensible à la lumière, il se dégrade lentement nécessitant un renouvellement en milieu de saison. A l'hivernage, une nouvelle application ou l'emploi d'un produit d'hivernage (renfermant un séquestrant) est conseillé.
Eau calcaire = dépôts blanchâtres sur les parois et les équipements de piscine & Spa qui s'entartrent. Recommandé lors de la mise en eau ou de son renouvellement et indispensable si utilisation d'eau de forage. Ne négligez pas le contrôle du pH de votre eau de piscine, les variations du pH peuvent entraîner le dépôt de tartre. 
CALFIX Anticalcaire évite le dépôt de tartre sur les parois, favorisant la fixation d'algues et de crasse. S'utilise en préventif et curatif.

Stabilisant chlore

L'acide cyanurique assure la stabilité du chlore dans l'eau vis-à-vis de l'action destructrice des rayons ultraviolets du soleil qui, sinon, pourraient engendrer une consommation de chlore de l'ordre de 2 à 3 fois/jour. Ce n'est pas un désinfectant et il se combine avec le chlore pour produire des composés chlorés actifs. Il y a protection du chlore à partir de la présence dans l'eau d'une teneur en stabilisant de 25mg/l. Ainsi, après 3 heures d'exposition au soleil il reste environ 70% de chlore disponible alors que sinon il subsisterait moins de 5 %. En cas d'utilisation d'un chlore sans stabilisant (eau de javel, hypochlorite de calcium) mettre en début de saison 30g par m3 (3kg pour 100m3). Lors de l'utilisation de chlore organique avec stabilisant il ne faut surtout pas enrichir l'eau avec un stabilisant chlore. L'apport régulier de ce chlore enrichira l'eau de cet acide cyanurique. L'acide cyanurique ne se dégradant pas dans l'eau, le renouvellement annuel de 30 à 50 % de cette eau (lavage filtre, hivernage…) maintiendra normalement la valeur de ce produit qui ne doit pas dépasser 75 mg/l.

Sulfate de cuivre

Il est algicide et floculant. A l'exception de traitement spécifique qui permettent de diffuser d'une manière maîtrisée des traces de cuivre, il faut éviter l'usage de ce produit destiné aux traitements des vignes. En effet, le cuivre ne se dégrade pas dans l'eau et en excès il entraîne pour l'homme des allergies, coliques, cheveux colorés… et pour la piscine : eau teintée, tâches indélébiles...
En piscine la limite à ne pas dépasser en cuivre est de 0,2 mg/l.
T

TAC

Le TAC : 3ème paramètre essentiel pour l'équilibre de l’eau. Il améliore et renforce la stabilité du pH en piscine (voire Alcafix poudre)
Le TAC est la teneur en ions bicarbonate et carbonate de l'eau exprimée sur une échelle de 0° (eau douce) à 30° (eau alcaline). Il est plus connu sous le nom « d'alcalinité ». Le degré de TAC indique le pouvoir tampon de l'eau, c'est-à-dire sa capacité à absorber les variation du pH). La valeur idéale du TAC est supérieure à 10° F.
Comme on le voit, les trois éléments de qualité d'une eau sont interdépendants. Pour maintenir le pH équilibré, il existe plusieurs solutions de traitements chimiques, mais avant de se fixer sur l'un d'eux, il est important de savoir que l'eau doit être contrôlée très régulièrement. Pour tester le pH, il existe plusieurs systèmes. Le plus courant se présente sous la forme de bandelettes que l'on plonge quelques secondes dans l'eau. Selon la couleur de la bandelette, il sera nécessaire d'abaisser ou d'augmenter le pH.. Des appareils automatiques existent aussi sur le marché. Ils sont beaucoup plus pratiques à l'usage puisque le test et l'ajout de produits adéquats en fonction des résultats se font automatiquement. Un simple examen visuel permet d' évaluer sans plus de matériel les autres paramètres qualitatifs de l'eau que sont la limpidité, l'état du revêtement du bassin...

TH (titre Hydrotimétrique)

Rehausse la teneur en calcium d’une eau douce (TH inférieur à 10°f). Préserve les joints de carrelages, les bétons, protège les parties métalliques contre  la corrosion
Voire « OvyTH poudre »
Le TH est la teneur en ions calcium et magnésium de l'eau exprimée sur une échelle de 0° à 45° . Il est plus connu sous le nom de « dureté ». A 0° l'eau est douce, à 45° l'eau est calcaire. Si le TH est supérieur à 25°F, l'eau est considérée comme entartrante. Pour rester en dessous de 25° et ainsi préserver ses installations, l'on utilise un stabilisateur de dureté. Une eau douce est généralement acide (pH supérieur à 7), donc corrosive. A l'inverse, une eau dure a un pH inférieur à 7.